La carte des participants.

Premier bémol : il n’est pas question ici de dresser une liste exhaustive des participants, d’abord parce que nous n’en avons pas les moyens, ensuite parce que nous ne les connaissons pas tous, enfin parce que cela ne peut se faire sans l’autorisation de chacun, chacune.

Deuxième bémol : ce site internet n’a pas pour vocation de poser La Serre à Orgueil en institution centrale, mais avant tout d’inviter à une prise d’initiatives qui doit rester libre et transversale.   Il n’est donc pas question d’exiger quoi que ce soit des participants. (Par contre, on aime bien les fleurs.)

Troisième bémol, et pas des moindres : Le succès de Votez la Soupe, prend racine dans son caractère universel. Quoi de plus parlant que d’annoncer des soupes qui partent de Shangaï, jusqu’à Los Angeles, en passant par Moscou? Nous verrons comment faire apparaître cela, et comptons sur tout le monde pour que les médias s’en emparent. Mais au moment où les mots s’écrivent pour convaincre, ce sont d’autres réalités qui surgissent : une femme déjà usée, sdf, qui récupère des légumes sur un marché, s’arrange avec un troquet pour accéder à la cuisine, et qui partage. Elle n’est jamais apparue sur aucune liste, mais elle compte autant, peut être plus encore que les autres. Et celui-là, tout autant anonyme, nouvel arrivant au pays, étranger, saisi par un flyer, faisant une soupe, et toquant à la porte de chacun de ses voisins pour offrir et rencontrer. Celui-là non plus n’est pas listé. Cette humanité là, agit loin des projecteurs, ne lit pas ces mots, mais ose croire en elle-même et nous encourage.

Quatrième bémol : une pensée précise et fraternelle, à celles et ceux qui rejoignent cet appel à la paix, tout en prenant des risques personnels parce qu’exposés à des climats socio-politiques qui répriment les « dissidences » et les rassemblements publiques. Là encore, il n’y aura pas de liste, voire dans certains cas, ni téléphone, ni internet. Pensez à leur sécurité, ne les mettez pas en danger.

Ainsi donc, s’il devait y avoir une carte, il n’y aurait pas tout le monde, et pour cette année encore, cet aspect de la communication nous apparaît secondaire car ce n’est ni le nombre, ni l’exostisme qui doivent nous motiver.

 

Toutefois Nous contacter :